ncis team fan

tout savoir sur l'univers de la série ainsi que sur le vrai NCIS. photos et vidéos a gogo
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 supernatural

Aller en bas 
AuteurMessage
jensendragon
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 360
Age : 37
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: supernatural   Jeu 19 Juin - 0:05

voici ma toute première fic, bonne lecture:

LE LEVIATHAN


CHAPITRE 1 : LE COMMENCEMENT

Un jour calme sur L’USS Lincoln. Tous les hommes étaient à leurs postes comme d’habitude.
Le commandant Fred Krugger était à la barre en train de donner les instructions pour une manœuvre de secours en pleine mer, un exercice ma foi très banal, pour ces hommes entraînés.

« Préparez-vous à décollé, hélicoptère de secours Good News, on nous signal un bateau de plaisance échoué a 10 miles nautiques de notre position. Coordonnées géographiques 32 20 Nord, 64 45 Ouest environ. Veuillez vous rendre sur place le plus rapidement possible."

« Bien reçu USS Lincoln pour hélicoptère de secours Good News. Décollage immédiat. »

« Bonne chance Good News, vous en aurez besoin dans ces parages. »

« Merci USS Lincoln »

L’hélicoptère décolla pour la mission de sauvetage. Il parcourut les 10 miles nautiques sans encombrent.

« USS Lincoln d’hélicoptère de secours Good News, approchons de la zone de naufrage. »

« Bien reçu, hélicoptère de secours Good News."

Quelques minutes plus tard, l’équipage de l’hélicoptère fut surpris par un épais brouillard, alors que le temps était calme et clair quelques secondes auparavant. Les instruments de bord devenez fous et le brouillard s’engouffrait dans l’habitacle à une vitesse vertigineuse.

« Mayday, Mayday, ici hélicoptère de secours Good News, nous somme dans un épais brouillard et nos instruments sont HS. On ne voit absolument plus rien. Mayday, Mayday quelqu’un me reçoit-il, ceci est un message de détresse urgent. »

Dans le fin fond du casque le pilote entendait :

« La liaison est très mauvaise, Good news. Nous ne vous voyons plus sur nos écrans, que se passe-t-il ? »

« Mayday, mayday, appel de détresse urgent, on va se crasher, on ne voit absolument plus rien, je répète, on va se crasher, on va tenter de faire un amerrissage d’urgence, mais on ne voit absolument plus rien. Amerrissage possible. Ceci est un appel de détresse urgent. »

Quelques minutes plus tard l’hélico put enfin sortir de cette purée de pois sans aucun soucis particulier apparent. Il détecta l’épave du plaisancier en détresse et un radeau de survie qui naviguait pas très loin. Il hélitreuillas les rescapés et retourna sur l’USS Lincoln.

Le commandant Krugger vint à la rencontre de l’équipage, fort inquiet.
« Que c'est-il passé là bas, on vous a perdu pendant un bon ¼ d’heure. Nous vous avons appelé, sans réponse on a failli faire décoller l’autre hélico de réserve. »

« Rien de particulier mon commandant dit le pilote avec détachement, juste un petit soucis d’instruments et une coupure radio. Mais rien de grave. Nous avons récupéré des rescapés, ramenez les à l’infirmerie. Ils sont en état de choc et en légère hypothermie. »

« Bien, je veux votre rapport d’ici la fin de la soirée. A ce soir. »

« Bien commandant Krugger. »

Et pendant que le commandant s’éloigner et que l’équipe de secours s’occupait des rescapés, l’équipage se regarda. Ils avaient une lueur noire, comme un film qui traversa leurs yeux et un sourire maléfique se dessina sur leurs lèvres.

Une semaine après cet incident, les meurtres commis dans d’atroces circonstances commencés.

CHAPITRE 2 : LE RETOUR DE L’ENFER

Dean et Sam étaient dans leur chambre d’hôtel. Chacun était dans son lit. Tandis que Dean dormait à point fermé, son frère faisait des recherches sur internet. Cela faisait trois mois que Sam avait tiré Dean de l’enfer. Il voyait bien que son frère cachait ce terrible secret qu’était son séjour sous terre.

Il se souvient encore de la lutte acharnée qu’il a mené avec Bobby et Ruby pour l’y en sortir. Ils ont du bataillé avec tous les démons présents qui le torturé et même Satan en personne c’était invité à la petite joute.

Ils n’en sont pas revenus indemnes. Ils étaient tous blessés et Sam c’est battu pour pas sombrer dans le coma pour avoir le courage d’appeler les secours. Mais il s’en ai bien sorti, de même que Bobby et Ruby.

Mais pour Dean, c’était un toute autre histoire. Il ne voulait en aucun cas le brusqué, mais ça devenait de plus en plus dur de le voir s’enfonçait dans un mutisme tel un mur de pierre. Déjà à l’hôpital, il se renfermait complètement, et n’avez absolument plus goût a rien. Même après sa sortie il y a une semaine. Il déambulait, ne mangeait pratiquement plus rien, et plus grave, il ne reluquait plus les filles.

Sam et Bobby étaient découragés, même Ruby, qui venait apportait quelques nouvelles des manifestations démoniaques, n’arrivait pas à le faire décollait de sa léthargie. Ce en était déprimant.

On toqua à la porte. Sam alla ouvrir. C’était Bobby, et à voir sa tête, sa n’allez pas très bien. Mais il pensa quand même à demandé des nouvelles de l’aîné.

« Comment va-t-il aujourd’hui ? »

« Pas de changement, et là il se repose, il n’a pas arrêté de faire des cauchemars cette nuit, faut vraiment qu’on consulte quelqu’un. »

« J’y ai pensais, car là, on a affaire à une force démoniaque puissante, et il faut qu’il soit en forme, réveille-le. »

Bobby repartit à sa voiture, et en fit descendre une très belle et grande femme. Pendant ce temps Sam essayait de sortir son frère de son sommeil. Il y arriva tant bien que mal.

« Réveille-toi, y a Bobby qui est arrivé, il doit nous présenter quelqu’un, allez viens bouge-toi les fesses un peu. »

Dean se leva de mauvaise grâce, et enfila rapidement un t-shirt.

Bobby revint avec la femme au motel. Sam la fit entrer. Il lui serra la main.

« Bonjour je m’appelle Hisha, je viens pour votre frère. J’ai déjà aidé Bobby plusieurs fois pour ce genre de problème. On s’est rencontré au Roadhouse. Il m’a tout raconté. Ton frère a subi un très gros choc et j’espère pouvoir l’aider. »

« Bonjour, répondit le cadet. Je suis prêt à tout pour mon frère. Parce que là, on est à court d’idées. C’est déprimant à souhait. »

Hisha s’approcha de Dean en lui tendant la main. Dean de mauvaise humeur, lui serra la main en ronchonnant et perdit aussitôt connaissance. Sam se précipita sur son frère inconscient, mais fut stopper net dans son élan par Bobby.

« Laisse-la faire."

Hisha était en transe au-dessus de Dean qui était pris de violents soubresauts. Sam inquiet, la regarder faire, tout en surveillant Dean.

Au bout de quelques minutes Hisha se releva. Dean était toujours à terre inconscient, mais ses spasmes avaient disparus.

« C’est bon, il devrait toujours avoir des cauchemars, mais ça devrait s’atténuer avec le temps, ménager le, ce qu’il a vécu restera gravé dans sa mémoire pour toujours. Mais sa léthargie va disparaître demain. Mettez le sur le lit, et laissez-le dormir, il devra se réveiller demain en meilleure forme. »

« Merci beaucoup Hisha, j’espère que ça marchera. »

« Y a pas de quoi, normalement ça devrait marcher, sinon, je reviendrais refaire une séance, Bobby a mon numéro au cas où. »

Bobby salua Sam tout en jetant un coup d’œil à Dean.

« Tu veux un coup de main pour le mettre sur le lit ? »

« Non, ça devrait aller, merci Bobby. »

« Je repasserais demain pour cette histoire de démon dont je te parlais, prends soin de ton frère en attendant, il en a bien besoin. »

« Ok, à demain alors. Au revoir. »

Sam ferma la porte, et alla prendre Dean avec douceur pour le déposer sur son lit.
Dean avait les yeux qui bougeaient très vite sous ses paupières closes, ce qui ne fit qu’empirer les craintes de Sam. Il prit une chaise qu’il mit à côté du lit de son aîné, et pianota sur son ordinateur tout en jetant un regard inquiet, mais plein d’amour sur son frère.

CHAPITRE 3 : LE REVEIL

Le lendemain, Bobby frappa à la porte. Sam alla ouvrir.

« Salut, Sam ça va ? »

« Oui ça va, j’ai pas beaucoup dormi cette nuit, j’ai veillé Dean. Il dort toujours, ça m’inquiète. »

« T’en fais pas, il a été assez secoué, je suis sûr qu’il va bientôt se réveiller. »

Mais on voyait bien que Bobby n’était pas plus rassuré que Sam. Ils se mirent à table, et Bobby prit la parole :

« Laisse le dormir, on verra bien. Pour l’instant un autre problème majeur nous préoccupe. Un navire de la marine est le théâtre de nombreux meurtres depuis deux semaines. Le bateau c’était aventurer du côté des Bermudes pour un sauvetage. Et depuis de nombreux meurtres ont étaient commis dans d’atroces conditions. »

« Bermudes, le triangle ? »

« Sûrement, j’en sais pas plus pour l’instant, je vous ai obtenu deux cartes de marins pour toi et ton frère et un ordre d’embarquer demain. Je voudrais être sûr que Dean puisse t’accompagner demain. Sinon, j’ai un ami chasseur qui pourra t’accompagner. Il est très bon. »

« Ouais, mais pour Dean ? Comment je fais, je vais pas le laisser tout seul ? »

« T’inquiète pas, je prendrais soin de lui, comme si c’était mon propre fils. »

« J’en doute pas et je te remercie, t’as fait beaucoup pour nous et je t’en suis reconnaissant. »

« Je serais toujours là pour vous, mes garçons. Et je sais ce qu’en penserait John. »

« Oui, je sais. »

Ils se mirent à parler de choses et d’autres quand Dean commença à donné des signes de réveil.

« Laisse-le se réveiller tranquillement, il risque d’être dans le brouillard. C’est déjà bon signe. »

« Ok, ok. »

Ils bavardèrent encore une heure jusqu’à ce que Dean sorte complètement du potage.

« Salut mec, comment te sens-tu, aujourd’hui ? »

« Salut Bobby, j’ai un sacré mal de tronche, t’aurais pas de l’aspirine par hasard ? »

« Si je vais t’en chercher dans la voiture, j’ai une pharmacie, ça peut toujours servir. »

« Salut frangin, ça va ? »

« A part ma cervelle qui gonfle et un trou béant dans l’estomac, ça va pas trop mal. Où on est ? »

« Ca fait plaisir de te revoir, on est au motel, tu ne te rappelle pas ? Après ta sortie d’hôpital.»

« Nan, désolé je ne me rappelle plus grand chose depuis que tu m’as sorti de l’enfer. Rien du tout. »

« Même pas l’hosto, le voyage jusqu‘à l’hôtel, qui a duré quand même trois jours, rien de tout cela ? »

« Rien je te dis, et fiche-moi la paix un peu, ma cervelle va bientôt exploser. »

« Tiens revoilà Bobby avec son aspirine. »

Dean lui prit le flacon, presque si lui arrachait pas des mains, et avala la moitié d’une traite. Bobby et Sam étaient heureux, ils retrouvaient leur Dean d’autrefois. Celui-ci assis, sur son lit les regarder d’un air curieux.

« Qu’est ce que vous avez à me regarder comme çà ? Je suis revenu du royaume des morts et çà vous amusent ? »

« Nan, ça fait juste trois mois que tu étais dans un état léthargique, qu’on commençait sérieusement à ce poser des questions. Tu nous as fait très peur hier. Te rappelles-tu ce qui c’est passé ? »

« Le seul truc dont je me rappelle, c’est la bataille acharnée que j’ai faite à ces putains de chiens des enfers de merde, qui m’ont arraché à la vie. A part ça rien d’autres. Ah! Si ce trou noir que j’ai dans l’estomac. Y’a rien à bouffer ? »

« Si, je vais te chercher ça gamin, bouge pas. »

« Je risque pas avec des mines anti-personnelles qui s’amusent à exploser dans ma tête. »

Tandis que Bobby s’éloigner pour ramener à manger du magasin d’à côté, Sam se mit à conter les trois derniers mois à un Dean complètement abasourdi par les paroles de son frère. Il se rappelait de la bataille avec ses fils de putes de chiens des enfers, les atrocités vécus en enfer avant que Sam, Ruby et Bobby ne viennent le chercher non sans mal.
De son réveil à l’hôpital, quand Sam l’y avait emmené, de la souffrance endurée aux urgences de celui-ci qui l’a fait plonger dans la léthargie jusqu’à maintenant, mais il ne se rappelait pas de son séjour à l’hôpital qui a duré quand même trois mois, du long voyage jusqu’au motel en sortant de l’hôpital, ni de Ruby qui venait aux nouvelles et en donnaient par la même occasion, ni de Hisha qui, la veille l’a guéri. Il était stupéfait par ce que son frère lui racontait.

Bobby arriva avec une pizza réchauffée, des chips et un pack de bière fraîche. Même s’il avait faim, Dean mangea très peu. Son mal de crâne commençait à s’estomper, et il était encore très fatigué. Sam lui conseilla de se rallonger un peu, ce qu’il fît, non sans avoir balancer à son frère qu’il n’était pas sa mère d’un ton qu’il voulait narcissique, mais c’était raté.

Bobby et Sam le regardèrent s’allonger non sans amusement, mais enfin soulagés que Dean aille beaucoup mieux. Ils le retrouvaient enfin, après trois long mois de galère.
Dean dormit quatre heures. Pendant ce temps Bobby était reparti en laissant des instructions au cadet par rapport à l’affaire de l’USS Lincoln et les cartons d’embarquement des deux frères. Sam les regarda, ils pourront avoir accès à toutes les pièces du navire, vu le grade élevé que leur avait fournit Bobby. Ca leur sera précieux quand ils devront enquêter à bord de cette énorme maison flottante. Ce sera bien la première fois qu’ils iront sur un porte-avions.

Il fouilla sur Internet et finit par tomber sur les plans de cette imposante bâtisse. Il en étudia les moindres recoins, tout en jetant des regards sur son frère qui dormait à point fermé d’un air paisible, ce qui n’était pas arrivé depuis trois mois.

Il se dit qu’il ne le quitterait pas des yeux lors de leur séjour à bord de l’USS Lincoln. Ce sera plus facile à dire qu’à faire. La tâche va être rude pour nos deux chasseurs expérimentés, qui va se compliquer dès leur arrivée à bord par des enquêteurs prêts à tout, comme eux, à trouver l’origine du mal qui tuent sans foi ni vergogne, et dans la plus pur des tortures existantes, les marins de l’USS Lincoln.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teamnis.forum-actif.eu
jensendragon
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 360
Age : 37
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: supernatural   Jeu 19 Juin - 15:55

CHAPITRE 4 : L’EMBARQUEMENT

Le lendemain, les deux frères étaient dans l’hélico, direction l’USS Lincoln. A bord se trouvaient des agents du NCIS. Dean était encore trop fatigué pour parler. En plus l’hélico le rendait malade.

Un des agents du NCIS demanda à Sam :

« Que lui arrive-t-il, il ne supporte pas l’hélico, votre pote ? Parce que là, on dirait qu’il va vomir. »

« Entre autre, mon frère sort d’une longue et épuisante maladie. Et nous avons reçu nos affectations hier. Il se reposera à bord dès notre arrivée.»

« Ok, pas drôle de sortir de maladie et partir travailler juste après. »

Les quatre agents du NCIS se remirent à discuter entre eux, ils étaient trois hommes et une femme qui était très belle.

Sam regardait son frère qui n’allait vraiment pas bien. Il était extrêmement pâle. Bobby avait prévenu le commandant Krugger et celui-ci leur avait mis une cabine personnelle à leur disposition. Son frère pourra se reposer en arrivant. Il commencera à enquêter seul.

Arriver à bord, Dean ne pouvait plus marcher, il a fallu l’intervention de l’équipe médicale, qui le ramena de toute urgence à l’infirmerie. Sam appela Bobby.

« Salut Sam, ça va ? Vous êtes bien arrivés ? »

« Oui, on est bien arrivé, mais Dean ne va absolument pas bien. Le chasseur dont tu me parlais, il peut toujours venir ? Parce que là Dean est à l’infirmerie, dans un sale état. Je vais aller le voir. »

« Ok, la seule personne au courant de votre activité réelle est le comandant. Je l’appellerais pour lui proposer le nouveau chasseur. Appelle-moi dès que tu auras des nouvelles de Dean. »

« Pas de problème. Ciao. »

Six heures plus tard, un nouvel hélico arriva, avec à son bord le chasseur et Ruby qui c’était invité à la fête. Sam était au chevet de son frère inconscient. Il avait très peur à cause du pronostic du médecin.

« Votre frère va très mal, le commandant m’a expliqué votre cas, et je sais pourquoi vous êtes ici. Je ne dirais absolument rien à personne. Mais votre frère a subi un très grave traumatisme, et il était encore trop tôt pour lui de recommencer ce genre d’activité. On va le garder ici un petit moment. Mais je crains le pire, on va le mettre sous respirateur pour le moment. »

L’équipe de réanimation arriva et brancha Dean sous respirateur. Sam les regarda faire, fort inquiet. Il resta là quand un mec s’approcha de lui, accompagné de Ruby.

« Salut Sam, désolé pour ton frère, Bobby m’a tout raconté. Je suis Nick et je suis là pour t’aider à la chasse. »

« Merci Nick, merci Ruby d’être aussi venue. Mon frère ne pourra pas être de la partie de chasse, cette fois. Docteur, donnez-moi des nouvelles dès changement.. »

Dépité, il se résolu à partir de l’infirmerie. Dans le couloir, il croisa les agents du NCIS.

« Comment va votre frère ? » Demanda le plus âgé.

« Pas très bien, malheureusement, il a fait une rechute. »

« Désolé pour vous. Nous ne nous sommes pas présenter je crois. »

« Non, en effet, je suis Sam Winchester, mon frère c’est Dean. Voici deux amis marins eux aussi, Nick et Ruby. »

« Enchanté, j’aurais voulu nous rencontrer dans d’autres circonstances. Je suis du NCIS. Je m’appelle Jethro Gibbs. Mon équipe, Ziva David, Tony Dinozzo et Tim Mcgee. »

« Enchanté, je dois vous laisser, on a du travail, au revoir et peut être à bientôt. »

« Au revoir. On se recroisera sûrement. »

Et il n’avait pas tout à fait tort. Ils allaient se croiser très prochainement.

CHAPITRE 5 : L’ENQUETE


« Ravi de vous rencontrer, j’aurais voulu le faire dans d’autres circonstances. Comment va votre frère Sam ? »

« Très mal, je le crains, j’aurais pas du l’embarquer ici, c’était trop tôt. »

Enfin, Nick, Sam et Ruby se mirent en quêtes d’informations. Ils commencèrent par aller voir le commandant.

« Que se passe-t-il ici, Bobby m’a dit que vous craignez un cas de possessions massives ? Expliquez-nous SVP. »

« Il y a quelques années, j’ai eu un cas pas tout à fait similaire. Votre père et Bobby m’ont bien aidés. Là c’est un peu différent. On a des meurtres commis par plusieurs marins. Mais a chaque fois, ils sont tués eux aussi. Ca a commencé il y a une semaine, une semaine après qu’on est passé à côté du triangle de la mort pour un sauvetage. Lors de celui-ci, l’hélico a disparu de nos écrans pendant un bon ¼ d’heure. Quand ils sont revenus, ils ont fait l’air qui ne s’était rien passé de particulier là-bas. Mais je suis sûr du contraire, car les premières victimes sont eux et les rescapés du naufrage. Ils ont étés capturés, enfermés, torturés et tués dans d’affreuses conditions, ce qui m’a fait immédiatement penser aux cas que votre père et votre ami ont éliminés il y a quelques années. »

« Je vois, pourra-t-on voir les corps ? »

« Je ne sais pas, le NCIS est là, je vous ferai affecter à l’infirmerie, ce sera pas difficile pour vous Sam, vu que votre frère se fait soigner. Je vous donnerais un pass spécial pour vous deux. »

Ils se rendirent à l’infirmerie, tandis que Sam alla voir son frère, Nick et Ruby alla à la morgue pour voir les corps avant leur rapatriement.
Ils revinrent vers Sam, qui était dépité.

« Ca va pas mieux, ils pensent le rapatrier de toute urgence sur Quantico. »

« Nous non plus nous n'avons pas de très bonnes nouvelles. Les corps présentés du un fort taux de souffre. On a bien affaire à un démon.»

« Et merde, tu sais duquel il s’agit ? »

« Pas encore, mais je pense au Léviathan, un démon marin qui prend possession des personnes. »

« Tu le connais Ruby, t’as déjà eu affaire à lui ? »

« Personnellement non, mais j’ai des amis qui s’y sont déjà frotter lors de duel entre démons. Et je peux te dire que c’est pas un tendre. »

« Comment peut-on le tuer, tu le sais ? »

« Pas encore, il faut que j’effectue des recherches. »

« Ca va pas être facile, j’ai vu les hommes du NCIS qui traînaient par là. Ce sont de vrais fouineurs ces mecs. »

« Ouais, j’ai vu ça. Ils vont mettre leur nez partout. Ils sont coriaces d’après que j’ai pu apprendre d’eux. Et leur chef n’est pas commode. Il va falloir composer avec. »

« Tant qu’ils n’apprennent pas qui on est réellement tout va bien. Va falloir être discret sur ce coup là. »

Ils sortirent de l’infirmerie et se dirigèrent vers le pont supérieur d’envol, là où le dernier crime a eu lieu. Ils questionnèrent discrètement les membres d’équipage, visiblement énervés qu’on leur repose les mêmes questions, car le NCIS les avaient déjà interrogés.

Ils partirent et allèrent chacun dans leur cabine se reposer car on était déjà la nuit.

Le lendemain, le commandant toqua à la porte du jeune Winchester.

« Il y a eu une nouvelle attaque, mais le marin a survécu. Il est à l’infirmerie dans un piteux état, mais il parle aux agents du NCIS. Je lui est bien sûr dit de rien dire par rapport au surnaturel et que vous passeriez le voir dès que le NCIS en aura fini avec lui. »

« OK, merci comandant Krugger. »

« De rien. »

CHAPITRE 6 : L’INFIRMERIE

A l’infirmerie, les agents du NCIS étaient justement en train de parler au quartier maître attaqué.

« Bonjour, je suis l’agent Gibbs et voici l’agent Dinozzo. J’aurais quelques questions à vous poser au sujet de votre agression cette nuit. Savez-vous qui vous a attaqué ? »

« Non, désolé je ne sais pas. Ca c’est passer très vite, je n’ai pratiquement rien vu. »

« Pourriez-vous reconnaître votre agresseur ? »

« Je ne sais pas il faisait noir. Et il m’a attaqué par derrière par surprise. Mais j’ai remarqué un tatouage sur son bras. Je peux vous le décrire si vous voulez. »

« Ca nous serait très utile. Faites en une description à mon collègue, moi je dois aller voir comment se porte le reste de mon équipe. Dinozzo, prend sa déposition. »

« Bien chef. »

Le quartier maître s’exécuta et décrivit le tatouage à l’agent.

« Je ne sais pas trop ce que c’était, le tatouage avait une tête de clown avec la gueule grande ouverte d’où sortait une langue pointue. Il avait de grandes oreilles. Une collerette genre arlequin lui entouré le cou. C’était en noir et blanc. C’est tout ce que je peux vous dire.»

« Ok, merci, c’est déjà çà. »

Au moment où l’agent Dinozzo allez partir, le marin le choppa violemment au bras. Surpris, l’agent se retourna et constata avec horreur que le regard du marin avait changé. En effet, le quartier maître avait le regard noir et un sourire maléfique se dessinait sur son visage.

Dinozzo essaya de se dégager mais en vain. Le démon commença à s’échapper du marin en volute de fumée blanche et Dinozzo fut infecté.

Quand se fut terminer, le regard noir et un sourire démoniaque c’était encré sur le visage de l’agent.

Ce fut à ce moment là que Dean se réveilla. On lui avait enlevé la machine qui le faisait respirer ½ heure auparavant.

Dinozzo se dirigea vers lui, et lui transmis à son tour le démon.

Ensuite l’agent reparti voir son chef.

«Alors Tony, t’as quelque chose ? »

« Pas grand chose patron, une vague description. Un marin tatoué au bras, c’est tout ce qu’il a pu dire. Comme il est salement amoché, j’irais le voir plus tard, il ne doit pas avoir les idées trop claires pour l’instant. »

« Vous avez quelque chose à me dire tous les deux ? »

Les agents David et Mcgee se tenaient derrière Gibbs.

« Nous non plus on a pas eu de chance. Patron. J’ai la vague impression qu’il y a une loi du silence. »

« Et bien qu’attendez-vous pour les décoincés ? Il y a eu beaucoup trop de meurtres ici, et je voudrais savoir ce qui se passe. Alors bougez-vous les fesses et plus vite que çà. »

« Ok patron, on recommence tout à zéro. Ca va pas être difficile vu qu’on a rien de plus que quand on est arrivé. »

« Je m’en fiche de vos suppositions, allez au boulot et plus vite que çà. »

Pendant ce temps, Sam, que le commandant avez prévenue du réveil de Dean, avez laissé Nick et Bela continuer leurs recherches et s’était précipité à l’infirmerie. Il retrouva son frère assit sur son lit en train de discuter avec le médecin.

« Comment ça va Dean, tu te sens mieux ? »

« Ca va pas trop mal. J’ai connu mieux. Qu’est ce qui s’est passé ? Je sais même pas où nous sommes. »

« Nous sommes sur le porte-avions USS Lincoln. Tu te rappelle pas ? » . .

« Nan, rien du tout, et le médecin qui vient d’arriver pour m’expliquer. »

« Justement vous arriviez, quand j’allais lui expliquer. »

« Vous allez me dire à la fin ce que je fous sur un navire militaire ? »

« Ca va, calme-toi, il est au courant qu’on est des chasseurs. On chasse un démon qui tue les marins et ça va faire deux jours que tu es dans le coma. On est arrivé par hélicoptère et t’étais tellement mal qu’on a du te transporté d’urgence ici. »

« Visiblement, vous allez beaucoup mieux. »

« Je suis solide, vous croyez quoi, j’ai traversé plus dur. »

« Je sais aussi d’où vous sortez il y a trois mois, et c’était risqué de venir ici.. Vous êtes encore beaucoup trop faible pour ce genre de missions. »

« Parce qu’il vous a tout raconté ?

« Pas lui, le commandant qui le tient de votre ami. J’étais là quand Bobby et votre père a sauvé le navire d’un démon. Et je puis vous certifier que je ne dirais rien à personne, même aux agents du NCIS qui rôdent partout. »

« Des agents du NCIS ? Qu’est ce qu’ils foutent là ceux-là ? »

« On est sur un porte-avions militaire Dean, c’est normal, c’est leur territoire, va falloir les supporter. »

« Ca fait deux jours qu’on est là, es t’as commencé sans moi ? »

« Nan, il y a Ruby et un autre chasseur que Bobby a dépêché, vu ton état.. »

« Tant mieux, je t’aurais tué si t’avais commencé sans personne, pour te protéger. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teamnis.forum-actif.eu
jensendragon
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 360
Age : 37
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: supernatural   Jeu 19 Juin - 15:56

CHAPITRE 7 : LES ATTAQUES RECOMMENCENT

L’après midi se passa sans encombres. Sam, Ruby et Nick avaient bien avancé sur leur enquête.
Dean se reposait à l’infirmerie, sous perfusion pour reprendre des forces.

La nuit tombée, l’agent Dinozzo sortit discrètement de sa cabine, où les autres agents dormaient à point fermé. Il se dirigea vers le pont inférieur, avec ce sourire démoniaque. Il fit pas de quartier sur trois marins qui traînaient par là. Ils furent littéralement torturés, les chaires se déchirant à vif, battu à coup de poing et à coup de pieds, découpés en morceaux, avant qu’il ne daigne les tuer en leur arrachant le cœur à main nue. D’autres personnes infectées se chargèrent de nettoyer le pont

Il repartit prendre une douche, changea de vêtements, et jeta les souillés à la mer.

Le lendemain, il se leva sans rien laissé paraître quand le commandant arriva pour leur annoncer la nouvelle.

« Il y a eu trois nouvelles victimes cette nuit. Dans le même état que les autres. Pas très joli à voir. Et comme d’habitude, pas une seule trace sang. C’est à plus rien y comprendre. Je me demande si un jour ça va s’arrêter, ou il n’y aura bientôt plus personne sur ce rafiot. »

Au même moment Dean, qui était sorti de l’infirmerie sans l’autorisation du médecin, arriva accompagné de son frère.

« Quoi de neuf ? »

« Encore des attaques cette nuit. Trois marins se sont fait tuer. Et le même mode opératoire. »

« Encore ? C’est un vrai carnage. On en est à combien maintenant ? »

« 17 marins tuer en 2 semaines. Ca commence à faire un petit peu beaucoup. »

Gibbs commença à s’énerver.

« C’est pas possible, 17 meurtres et nous n’avons encore aucun indice. Nous ne dormirons plus jusqu’à nouvel ordre. J’en ai marre que cette personne me prenne pour un imbécile, il va voir de quel bois je me chauffe. »

Il alla discuter avec ses agents.

Mais avant de se retourner vers son patron, l’agent Dinozzo jeta un œil à l’aîné des Winchester. Son frère discuter avec les deux autres et ne le regardaient pas.

Dean et lui se jetèrent un regard noir et un sourire maléfique. Ce soir il y aura un nouveau carnage, mais cette fois ci d’une grande ampleur. Mais va falloir être extrêmement prudent. Parce que Dinozzo connaissait très bien son patron, et le démon pourrait s’en servir contre lui.
Toute la journée se fut des va et vient entre tous les ponts entre les enquêteurs et les chasseurs. Sam, Ruby et Nick avaient trouvé sur Internet un exorcisme qui pourrait peut être marché, mais il était extrêmement dangereux pour ceux qui étaient possédés et ils n’étaient pas sûr que cela fonctionnerait.

La journée se passa dans une ambiance tendue. Les agents tournés sur le bateau en quête d’informations, tandis que Sam, Ruby et Nick s’occupaient de parfaire leur plan d’attaque. Dean était quant à lui retourner à l’infirmerie pour se reposer au calme.

Le soir venu, les chasseurs et Ruby se postèrent chacun à un pont. Ils avaient emprunté des talkies-walkies au commandant.

Les agents du NCIS faisaient de même. Tony, comme par hasard, se retrouva sur le même pont que Dean. Ils se retrouvèrent et s’échangèrent un sourire maléfique et un regard noir.

« On attend un peu, que ces humains soient bien fatigués pour que leurs efforts soient moins rapides. Mais je connais mon patron, c’est un dur à cuir. Va falloir être très prudent. »

« Je connais mon frère, il ne lâchera pas l’affaire lui non plus, mais sans moi, il est pratiquement rien. Par contre l’autre démon est coriace et vif. Va falloir faire attention. Le chasseur, je le connais pas, mais si Bobby l’a envoyé, c’est qu’il doit pas être mauvais. Va falloir être prudent. »

Vers quatre heures du matin, tout semblait calme sur le bâtiment, les agents étaient aux aguets, et commençaient à fatigués de leurs nombreuses nuits sans sommeil.

Les deux démons étaient toujours ensemble. Ils convinrent d’un commun accord de commencer à attaquer.

Ils cherchèrent et tombèrent sur deux marins qui flemmardaient. Tony alla discuter avec eux en les poussant discrètement dans une salle reculée du porte-avions sans qu’ils s’en aperçoivent. Au moment où les deux marins entrèrent dans la pièce, Dean qui s’était caché derrière la porte, la referma sur deux marins surpris.

Ils eurent le loisir de regretter de faire confiance à un agent du NCIS, tout le temps que les deux démons les torturés et tués. Discrètement, ils furent jetés par-dessus bord.

Ils firent ce manège à plusieurs reprises, tuant ainsi une vingtaine de marins en l’espace d’une heure, les autres succubes s’occupant à nettoyer les traces du carnage.

CHAPITRE 8 : LE COMBAT

Satisfait de leurs méfaits, ils allèrent jeter les trois derniers corps à la flotte, quand ils croisèrent un commandant horrifié. Le commandant eu juste le temps de sortir son arme et de tirer sur Dean et Tony, avant qu’ils ne se jettent sur lui pour le tuer, sans se soucier de leurs blessures qui saignaient abondamment.

Ce comandant savait où tirer pour faire mal, ce saligaud.

Alerter par les coups de feu, les chasseurs et le NCIS accoururent. Ce qu’ils virent les horrifia.
Dean et Tony étaient en sang, à terre et le commandant et trois marins morts à côté d’eux.

Les chasseurs et les agents se précipitèrent vers eux pour leur porter secours.

« Dean, qu’est ce qui a, qu’est ce qui c’est passé, où est le démon ? »

Dean le regarda d’un œil vide. C’est à ce moment là que Nick, qui avait déchiré la chemise de l’agent vit la plaie par balle. Il s’empara d’une fiole d’eau bénite et en aspergea Tony qui se mit à se tordre de douleur sous les yeux effarés de Gibbs, Mcgee et Ziva. Il déchira aussi la chemise de Dean en ayant préalablement bousculé Sam au passage, et l’aspergea d’eau bénite, ce qui lui fit le même effet que Tony.

« Ils sont tous les deux possédés. Faites attention. »

En effet, les balles les avaient peut être grièvement blessés, ils se remirent debout avec un peu de mal. Par malheur, le commandant leur avait tiré dessus qu’avec de simples balles.

L’agent Gibbs allait se précipiter sur lui pour le soigner, quand Nick le stoppa net.

« Qu’est ce que vous me voulez-vous, vous voyez pas qu’ils sont blessés et qu’ils ont besoin de soins d’urgence. Et qu’est ce que vous leur avez lancer sur la poitrine pour qu’il se torde de douleur, de l’acide ? »

« Nan, de l’eau bénite, et nos deux ais, bien que blessés, sont extrêmement dangereux. »

« Comment ça dangereux, demanda Ziva qui c’était approchée, vous voyez pas qu’ils tiennent à peine debout ? Et j’ai jamais vu de l’eau bénite faire un tel effet, alors raconter pas de blagues.»

Nick repris la fiole pris la main de Ziva et lui en versa quelques gouttes. Ensuite pour montrer qu’il n’avait pas bluffé, il en balança sur les deux démons qui se battaient avec Sam et Ruby sous les yeux ébahis de McGee qui ne savait où tirer car sa luttait dur.

« Aidés-nous à les maîtrisés, on a peut être une solution. Ils faut les exorciser. »

« Les exorciser ? »

« Pas le temps de vous expliquer, faites ce que je vous dit, et vite. »

Ils se mirent tous les trois à essayer de maîtriser Dean et Tony, rejoins par McGee à qui Gibbs avait ordonné de reprendre ces esprits.


CHAPITRE 9 : L’EXORCISME

Au prix d’innombrables efforts, de coups, de magie par Sam et Ruby, qui n’arrêtaient pas de les balancer à travers le bateau grâce à leurs pouvoirs, et plusieurs blessures des deux côtés, ils purent enfin les assommer et les ligoter fermement avec des chaînes d’acier et les enfermer chacun dans une pièce.

Ils se mirent à tracer la clé de Salomon autour de deux démons ainsi qu’un cercle de sel et un autre de poudre vaudou. Les trois agents les regarder faire interloquer.

« Ce sont des protections pour qu’ils évitent de nous échapper, leur dit Sam comme explication. Ce démon est vraiment coriace, vaut mieux rester prudent. »

« Ils sont enchaînés, bâillonnés, blessés, et vous croyez qu’ils peuvent encore nous attaquer ? »

« Avec ce genre de démon, il vaut mieux redoubler de vigilance, vous avez bien vu le mal que l’on s’est donné pour les maîtriser tout à l’heure, et pourtant ils étaient amochés. Vous en faites pas on connaît notre boulot. »

« Votre boulot ? Parce qu’ils vous arrivent souvent de tomber sur ce genre de truc ? »

« Oh oui, bon j’ai plus le temps, notre agent démon se réveil. »

En effet, l’agent donnait des signes de réveil. Quand ils fut bien réveiller, il voulu bouger, mais ne put. Il jeta un regard noir à Sam et marmonna quelques choses d’incompréhensible à travers son bâillon.

« Désolé mon grand, je comprends rien à ce que tu dis. Faut articuler, ricana Sam. »

Il lui jeta à nouveau un regard noir et se débattit, mais ne fit que resserrer les liens autour de lui, ce qui lui arracha un gémissement de douleur.

Sam commença alors l’exorcisme sans se soucier des agents.

Dans l’autre pièce, c’était une toute autre histoire. Dean c’était réveiller avant que le chasseur et Ruby n’aient eu le temps de tracer les protections. Il se débattait comme un beau diable enchaîné sur sa chaise, et psalmodié des paroles incompréhensibles. Nick du lui tirer plusieurs balles en argent dans les jambes pour qu’il s’écroule enfin. Ils l’assommèrent à nouveau, et purent finir les protections.

Sam, qui avait fini d’exorciser Tony qui était entre les mais des agents, s’était précipité en entendant les coups de feu. Il vit le sang coulé des jambes de son frère et lança un regard inquisiteur à Nick et Ruby.

Mais ils en tinrent pas compte, et commença à l’exorciser. Tout au long de l’exorcisme, Dean se tordait sous l’affreuse douleur, et à la fin, le démon lui sorti par la bouche, le nez et les yeux.

Sam se précipita alors vers son frère pour lui enlever les chaînes. Dean se débattait pour rester éveillé, mais c’était peine perdue. Il sombra très vite dans l’inconscience.

Sam le sorti très vite de la cabine et l’emmena direct à l’infirmerie, précédé par les agents du NCIS. Tony était très mal en point ainsi que Dean. Le médecin qui arriva fut horrifié.

« Qu’est ce qui c’est passé ? Et dans quel état ils sont ma parole, emmenaient les vite sur les brancards. »
Il n’entendit même pas les réponses et se mit à soigner les deux jeunes hommes, malgré ces soins, le médecin ne put sauver Dean qui avait perdu beaucoup trop de sang et avait plusieurs organes touchés.

Tony succomba peu de temps après à ses blessures.

C’est en médecin dépité qu’il alla annoncer la triste nouvelle à Sam et aux agents.

« Je suis désolé, mais aucun des deux n’a survécu. Leurs blessures étaient beaucoup trop graves. »

Sam et les agents étaient complètement effondrer. Ils passèrent chacun leur chemin respectif dans leur cabine. Et Sam appela Bobby pour lui annoncer la terrible nouvelle.

Le lendemain, un avion avec plusieurs cercueils et des experts en plongée pour retrouver les corps lancés à la mer atterrit sur le pont. Les corps des marins, de l’agent et de Dean furent placé dans les cercueils et transporté à Quantico.

Deux jours plus tard, les obsèques eurent lieu et Dean eu même l’honneur de faire parti des cercueils militaires. Sam, Bobby, Ruby et Nick étaient là pour faire un dernier adieu à Dean.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teamnis.forum-actif.eu
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: supernatural   

Revenir en haut Aller en bas
 
supernatural
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Supernatural
» Supernatural - Episode 617 "My Heart Will Go On"
» Supernatural - Joyeux Noël, mon frère - Dean/Sam - G
» Supernatural - Amour Perdu - Dean/OFC Sam/Jessica - PG-13
» Supernatural - Le clown - Sam & Dean - G

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ncis team fan :: Fanfics-
Sauter vers: